Les fortes pluies des derniers jours de novembre et de début décembre (100 m/ 3) ont permis aux géniteurs de truites de se déplacer à leur gré pour rejoindre les lieux de reproduction et notamment nos ruisseaux affluents.

Il a été délicat de pouvoir observer les frayères car les débits sont restés forts. Malgré tout, comme chaque année, de très beaux et nombreux géniteurs ont pu être recensés sur tout le parcours.

C’est très encourageant d’autant plus que jusqu’ici aucune mortalité n’a été observée.

Croisons les doigts…