Les très fortes crues qui ont touchées notre région ces dernières semaines ont probablement perturbé quelque peu les frayes de truites. Toutefois, les effets néfastes des crues se font surtout sentir au printemps sur les alevins émergents comme ce fut le cas en 2016. Donc restons optimistes sur le devenir des œufs qui sont encore sous les graviers de nos cours d’eau et attendons les premiers jours de mars pour voir les premières truitelles émergées.

Restons également optimiste sur les mortalités qui touchent nos salmonidés en espérant que nous en voyons définitivement la fin.
Le constat est simple : aucune mortalité de truites constatée jusqu’ici dans le Doubs et le Dessoubre ni aucune truite touchée par saprolegnia. Et la reproduction est terminée !

Nous avons fait le même constat en 2017 mais les mortalités ont commencé plus tard coïncidant avec les épandages massifs de lisier sur les plateaux. Etait-ce un hasard ? Probablement pas…

Nous allons redoubler de vigilance ces prochaines semaines puisque les ombres vont bientôt débuter leur reproduction et espérer…