Les truites sont remontées dans les ruisseaux cet automne lorsque les eaux étaient propices afin de s’y reproduire.

Le ruisseau de Waroly est réputé pour ses micros fuites en aval de la cascade et les pêches de sauvetage estivales sont fréquentes. Les étiages hivernaux sont beaucoup plus rares surtout ceux accompagnés de fortes gelées (- 19 ° sur place).

Un filet d’eau subsistait encore sous l’épaisse couche de glace qui avait donc totalement envahi le ruisseau.

Encore quelques jours et les truites seraient mortes sous la glace et les œufs auraient gelés dans leurs nids de sable.

Les responsables de l’AAPPMA ont donc employé les grands moyens en installant un groupe électrogène et deux pompes en amont de la cascade afin d’envoyer vers l’aval plus de 5000 litres par heure.

Cette opération se poursuit depuis une dizaine de jours et permet à laval du ruisseau d’attendre les prochaines précipitations prévues cette semaine.